ATTENTION !

« PAGES CHOCS » est une rubrique STRICTEMENT RÉSERVÉE à un public MAJEUR et AVERTI.

Elle contient des textes, des images, des vidéos qui peuvent être choquants pour des personnes mineures.

En cliquant sur PAGES CHOCS ou PLUS D’INFOS (dans cette rubrique) vous certifiez sur l’honneur :

Être majeur selon la loi en vigueur dans mon pays et que les lois de mon état ou mon pays m’autorisent à accéder à des sites pour adultes.

samedi 12 janvier 2013

Nouvel an amazigh : Assegas amegaz 2963 !


Le calendrier amazigh est bien distinct du calendrier grégorien et du calendrier musulman. Et ce 12 janvier, c'est le nouvel an. Bonne et joyeuse année à tous nos lecteurs amazighs !


Par Djamal Ferfera
Encore une date, un repère de notre histoire, notre culture, nos belles traditions ...
Très bonne et heureuse année ... 2963
Demain (12/01/2013) une intime et chaleureuse veillée avec nos vieilles de Dar el ihcène de Blida organisée par l'association el hillel et celle des anciens scouts de Blida. au RDV : f'tayar au poulet, friandises et une ambiance familiale .
A TOUTES et TOUS, mes meilleurs vœux avec énormément de nostalgies (n'est ce pas chers "séniors" ??)
assegwas ameggaz (grand merci à celui qui m'a appris à l’inscrire)...


Non seulement 12 jours font l’écart entre le calendrier amazigh et le calendrier grégorien, mais l’année 2013 équivaut à l’année 2963 chez les Imazighen.
Connu aussi sous le nom « fellahi » en arabe ce qui signifie « paysan », ce calendrier est traditionnellement agraire parce qu’on l’employait principalement pour régler les travaux agricoles saisonniers, dans les régions de l’Afrique du nord.
La particularité du calendrier amazigh ou agraire, est qu’il se base sur les positionnements de la lune et du soleil, ainsi que sur les changements des saisons afin de surveiller les cycles de végétations  propices à l’agriculture.
Le jour de l’an, appelé « yennayer » , est traditionnellement célébré par les Amazighs avec un repas copieux préparé avec des aliments spéciaux qui différent d’une région à une autre. Un repas moins copieux ne laisserait rien présager de bon pour la nouvelle année... tout comme un bon repas ne peut qu'être suivi d'une année de bonnes fortunes.
Aujourd'hui, le repas de « yennayer » est encore d'usage dans certaines régions d’Algérie et d'Afrique du nord, où est fêté le passage d’une nouvelle porte de l’année : « tabburt useggwass ».
 Comme à l'occasion des jours de l'an de tous les autres calendriers l'on souhaite une année prospère et riche, une bonne année : assegas amegaz !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire