ATTENTION !

« PAGES CHOCS » est une rubrique STRICTEMENT RÉSERVÉE à un public MAJEUR et AVERTI.

Elle contient des textes, des images, des vidéos qui peuvent être choquants pour des personnes mineures.

En cliquant sur PAGES CHOCS ou PLUS D’INFOS (dans cette rubrique) vous certifiez sur l’honneur :

Être majeur selon la loi en vigueur dans mon pays et que les lois de mon état ou mon pays m’autorisent à accéder à des sites pour adultes.

dimanche 10 mars 2013

de la honte d'être Blidi -FOTOS

                                       
                          Cliquer (à nouveau) sur l'image pour agrandir


 C'est très angoissant de penser que Blida, qui est quand même  une terre chargée d'histoire, une terre trempée de sang chaud et pur des Martyrs de la glorieuse révolution, voire de toutes les résistances, une terre dont la richesse culturelle est enviée par tous, est aujourd'hui une terre qui a ce statut très particulier que l'on ne voit pas ailleurs où en fait le résident est quelqu'un dont la spécialité est d'être un crétin inculte qui se cache derrière de faux numéros, qui crache sur lui-même, sur Blida, sa culture, sa population, son histoire,...
C'est quand même dramatique et c'est strictement anormal d'un point de vue sociologique, quand on sait que les sociétés ne peuvent pas fonctionner sur un roman national mortifère et dis-fonctionnel, voire génocidaire, c’est-à-dire la haine de soi. C'est forcément très dangereux. Une société fonctionne sur une sorte d'arrangement mythologique qui pousse non pas à l'auto-destruction mais en avant, qui vous pousse à l'amour du pays, à l'amour de la patrie, la fraternité, etc. 
Or, il se passe exactement le contraire pour le Blidi. Le Blidi est quelqu'un qui doit apprendre à avoir honte de lui-même, honte de son nom, honte de sa ville, quelqu'un qui baisse les yeux tel un chiens et a honte de ce qu'il est en permanence alors qu'il n'a rien à se reprocher, rien fait de mal à quiconque. Ni lui, ni ses pères. Au contraire. L'histoire défini le Blidi comme un homme de combat, un homme de continuité, de qualités de cœur et d’esprit ayant jeté au monde son courage, sa foi et son sang dans de nombreux chemins d’abnégation. Le Blidi est un homme marqué, au plus profond des êtres par le spirituel, où l'Islam a été l’un des ferments et l’un des catalyseurs de cette nation. C'est quelque chose d'assez grave qu'un telle population soit élevée uniquement dans la honte d'elle-même. Si je regarde mes amis d'ailleurs, chacun est fier d'être ce qu'il est et d'ou il vient. Or, être Blidi n'est rien d'autre qu'un sujet de honte. C'est quelque chose de très malsain et je le dis en plus qui finira mal.
La honte de soi et le remords tuent lentement les hommes comme les peuples. Rien n’étant pire qu’une mauvaise conscience, ils corrodent l’âme plus sûrement qu’aucune guerre, car ils conduisent mieux que tout autre chose, au suicide, à l’autodestruction d’une société, voire d'une nation. L’Anti-Blida le sait mieux que quiconque, elle qui nous inocule davantage chaque jour ce venin mortel de la honte de soi et le rejet de tout ce qui suinte le Blidi. Elle sait qu'après le pain, le premier besoin d’une société, c’est celui de la fierté.
C’est à partir de ce seul sentiment qu’elle peut susciter les plus grands espoirs chez les siens, comme prétendre aux plus nobles ambitions humaines pour tous.
Aujourd’hui, notre Blida, notre belle Blida est malade.
La propagande antiBlidis du passé
Artificiellement malade, la cause en étant un matraquage dantesque, inouï, qui depuis un demi siècle réussit à la culpabiliser de n’être qu’un pays de sales yahouds et de traîtres. Matraquage entretenu bien sûr par ses pires ennemis, les voleurs de l'indépendance, qui contrôlent l’arme la plus redoutable des temps modernes : les mas-medias.
C’est désormais au quotidien qu’il est devenu humiliant d’être Blidéen, par la lâcheté et le laxisme ambiants, face à des actes et des situations intolérables, indignes d’une société humaine -les images ci-contre parlent d'elles-mêmes et ne reflètent même pas la pointe de l'iceberg.
Le premier constat affligeant qui s’impose est celui d’une société qui s’étiole sans cesse davantage chaque année, par le fait de hors-la-loi qui font de plus en plus … la loi ! 
La propagande antiBlidis actuelle, qui est derrière ?



On ne respecte pas une société qui passe son temps à avoir honte d'elle-même, qui planque sa fierté, s'auto-déteste ! Les responsables qui ont conduits des algériens à cette catastrophe, et l'Algérie toute entière là où l'on sait (ensanglanté l'Algérie et fait plus d'un million de morts), sont aujourd’hui sans état d’âme et continuent à me harceler, à me donner des leçons de morale … comme les plus racistes du monde me taxent sans vergogne de… égoïsme !!
Les idiots utiles, les lâches et leurs maitres à penser sont presque arrivés à leurs fins. Puisque Blida toute entière est devenue sous développée, bidonville puante, sous armée psychologiquement, sous cultivée, sous ville, et se dirige donc tout droit vers une sous merde.  
La propagande antiBlidis actuelle

Un monde politique putrescent, pétri de lâcheté, de dérobades et d’impostures, où d’incroyables naïvetés côtoient les plus sordides calculs à partir desquels les voix des électeurs n’ont pas d’odeur.
Si j’avais une supplique à formuler ce serait celle-ci : Ô mon Dieu redonnez-nous notre fierté ! À ne pas vouloir livrer une petite bataille, nous sommes a la veille de récolter notre disparition.  
Blida refuse le mépris et ne veut plus être humiliée. Nous devons secouer cette culture de la honte et de l'apathie. Nous devons y arriver et avoir de nouveau la culture du cheval d'orgueil. Les Blidéens ont toujours répondu '' Présent''. Blida est plus qu’'une solution pour l'Algérie, elle est un de ses meilleurs atouts et outils de devenir. 

                                                               Voir les commentaires 

Istikhbar Zidane  
                                   

2 commentaires:

  1. Salam,
    Tu dis n'importe quoi. Tu parles de nation blidéenne? Blida n'est pas Tel Aviv et les Blidées ne sont pas le Peuple élu. Tu n'es qu'un DJAHAL car tu prônes la DJAHILIA. Allah dit dans le Coran:
    إن أكرمكم عند الله أ تقاكمet toi tu dis complètement le contraire. Blida est un des viles du territoire Algérien. Allah ne te demandera pas yaoum el hissab si tu es blidéen ou pas. Tu dois te repentir et laisser tomber cette DJAHILIA et cette ASSABIA. Avec ton idéologie néfaste tu prônes la haine entre les Algériens.

    RépondreSupprimer
  2. mes ya une senagoge a la place toute

    RépondreSupprimer