ATTENTION !

« PAGES CHOCS » est une rubrique STRICTEMENT RÉSERVÉE à un public MAJEUR et AVERTI.

Elle contient des textes, des images, des vidéos qui peuvent être choquants pour des personnes mineures.

En cliquant sur PAGES CHOCS ou PLUS D’INFOS (dans cette rubrique) vous certifiez sur l’honneur :

Être majeur selon la loi en vigueur dans mon pays et que les lois de mon état ou mon pays m’autorisent à accéder à des sites pour adultes.

vendredi 31 janvier 2014

La preuve que Kadhafi a bien financé la campagne de son bourreau -vidéo

Qui est au juste quelqu'un qui prend de l’argent et renverse ensuite celui qui l’a donné ?
La chaîne de télévision France 3 a diffusé mercredi 29 janvier l’enregistrement audio d’une interview de Mouammar Kadhafi réalisée en mars 2011 dans laquelle l’ancien dirigeant libyen confirme avoir financé la campagne électorale de Nicolas Sarkozy à la présidentielle de 2007.
"Sarkozy a une déficience mentale… c’est grâce à moi qu’il est arrivé à la présidence (…). C’est nous qui lui avons fourni les fonds qui lui ont permis de gagner", a déclaré Kadhafi, cité par France 24.
"Il est venu me voir alors qu’il était ministre de l’Intérieur. Il m’a demandé un soutien financier", a-t-il affirmé sans donner toutefois le montant et les détails sur les modalités de versement.

A la question de savoir s’il se sentait trahi par la reconnaissance française de l’opposition au régime, Kadhafi, qui a cependant été reçu en grande pompe à Paris en décembre 2007, a répondu par l’affirmative.
Kadhafi a accordé cette interview le 16 mars 2011, soit quelques jours à peine après la reconnaissance officielle par Paris de l’opposition libyenne au régime de Tripoli.
Qui plus est, l’initiative de l’opération militaire en Libye est revenue à la France grâce aux efforts déployés par ses président et ministre des Affaires étrangères de l’époque, Nicolas Sarkozy et Alain Juppé.
Le scandale autour d’un éventuel financement occulte de la campagne de Sarkozy par l’ancien dirigeant libyen, renversé et tué en octobre 2011, a éclaté au printemps 2013, suite à la publication par le site d’information Mediapart de documents, selon lesquels le régime libyen aurait versé 50 millions d’euros à l’état-major électoral de Sarkozy.
Ce dernier a démenti ces allégations et a attaqué Mediapart en justice. Quoi qu’il en soit, l’enquête sur ce dossier se poursuit toujours.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire