ATTENTION !

« PAGES CHOCS » est une rubrique STRICTEMENT RÉSERVÉE à un public MAJEUR et AVERTI.

Elle contient des textes, des images, des vidéos qui peuvent être choquants pour des personnes mineures.

En cliquant sur PAGES CHOCS ou PLUS D’INFOS (dans cette rubrique) vous certifiez sur l’honneur :

Être majeur selon la loi en vigueur dans mon pays et que les lois de mon état ou mon pays m’autorisent à accéder à des sites pour adultes.

dimanche 4 janvier 2015

Darknet ou le bon coin des armes, de la drogue... - vidéo


" Le Darknet, Pêle-mêle, il mettrait la pédo­pornographie à portée de souris, offrirait aux polytoxicomanes de tous les pays un hypermarché où faire leurs courses et proposerait à prix cassé des numéros de carte Bleue par palettes entières. Il a même ses légendes urbaines, comme ces combats à mort de gladiateurs modernes retransmis par webcam (mais que personne n’a jamais vus)". Olivier Tesquet, journaliste.

Le Darknet vient tout récemment d'accueillir Grams. Le tout premier moteur de recherche qui permet à ses utilisateurs de trouver facilement de la drogue ou des armes à feu de son choix.



Présenté comme un Internet bis sans foi ni loi, le Darknet est un concentré de réseaux privés anonymes construits entre pairs de confiance (peer-to-peer), et renvoie à des serveurs non accessibles par les protocoles et les logiciels usuels. Parmi ces réseaux d’anonymisation, Tor (The Onion Router, pour les amateurs d’acronymes), souvent considéré comme la porte d’entrée du Darknet.
Tor fait transiter le trafic par plusieurs couches – comme à travers les couches d’un oignon – de telle façon qu’on ne puisse plus, à la sortie, en déterminer l’origine. En d’autres termes, une fois passée les portes du Darknet, votre adresse IP ne peut plus être identifiée (en théorie).
Inaccessible depuis un navigateur traditionnel, le Darknet, véritable royaume de l’anonymat, propose à tous ses utilisateurs d’acheter et de vendre des produits en tous genres, pour une poignée de Bitcoins. Problème : étant accessible au monde entier et de façon anonyme, le Darknet bazarde absolument tous les biens possibles et inimaginables : kétamine, AK47, numéros de cartes de crédit volées, comptes Netflix et autres tutos pour cracker des WEP. Alors, pour y voir plus clair dans cet océan de marchandises obscures, un tout nouveau moteur de recherche vient d’éclore : Grams. A priori le tout premier moteur de recherche présent sur ce web caché, calqué sur le géant Google (y compris le petit bouton “J’ai de la chance”, qui vous mènera vers les contrées les plus illicites de cette matrice). Bref.
 Pour en savoir plus, je vous propose ici de suivre en vidéo la première partie d'une série d'entretiens intitulés « Au-delà d'Internet concoctée par le Cercle des volontaires 
Ce premier épisode traite de ce qu'on appelle le « Darknet » et plus précisément de Tor (acronyme de The Onion Router), le plus célèbre des réseaux superposés. Tor permet à chaque utilisateur de naviguer sur Internet de manière plus « anonyme » et « sécurisée » (la sécurité restant un terme relatif). A titre d'exemple, si nous voulions aller sur le moteur de recherche de Google, notre ordinateur passera sur plusieurs réseaux à travers le monde avant de se connecter sur le site désiré.
Manu, un expert en sécurité informatique, nous fait un petit tour de ce qu'on peut trouver dans le Darknet : du simple article philosophique traitant de « Matrix » aux sites dédiés à toute une série de ventes d'armes, fausses monnaies, drogues... Il n'est pas question de défendre ou de combattre le Darknet, mais plutôt de constater qu'il peut à la fois être utilisé par des personnes honnêtes défendant la liberté d'expression que des personnes mal intentionnées... Manu revient assez rapidement sur le moyen de paiement utilisé : le Bitcoin.
Donc laissez-vous plonger dans les méandres du Darknet et suivez le guide !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire